Top menu

Le jeu dans le développement 3/3: Faut-il laisser les enfants gagner ?

Nous abordions, dans les articles précédents, la question des apports du jeu de société dans le développement de vos enfants. À cette question, nous avions ajouté celle du choix du jeu. Aujourd’hui, nous vous posons la question : faut-il laisser les gagner les enfants ?

Dans tout jeu de société, compétitif ou coopératif, il y a finalement des gagnants et des perdants. Il faut bien l’admettre, personne n’apprécie la défaite (et probablement encore moins les enfants). Dois-je favoriser mon enfant, le laisser gagner, ou bien dois-je laisser la partie suivre son cours ? Comment bien choisir son jeu, et comment amener le résultat – défaite ou réussite – à s’intégrer dans son apprentissage et favoriser son évolution ?

Michel de Montaigne

Michel de Montaigne


Sur cette question principale repose
le choix du jeu. C’est pourquoi les cartes des WiniFutés comportent deux niveaux de difficulté. Ainsi, l’enfant et l’adulte font le même exercice, mais chacun reçoit une question adaptée à son niveau et ses connaissances. Cela permet à l’enfant d’une part de se valoriser sur ses compétences acquises, et d’autre part, de prendre conscience que l’adulte est lui aussi faillible. Puisque l’enfant apprend en partie par mimétisme, montrez-lui comment perdre et il apprendra ! Voici un article intéressant à lire sur le sujet sur le site du journal
20minutes. Rien n’est en effet plus dur que de devoir expliquer à un enfant que “perdre à un jeu, ce n’est pas grave”. Il faut garder à l’esprit que la gravité de la défaite est à l’échelle de l’importance qu’il accorde au jeu, mais également à la mesure de la joie de la victoire honnête.

En somme, ne le laissez pas gagner volontairement, et ne le faites pas perdre injustement : choisissez des jeux adaptés à son âge.

Accepter l’erreur et apprendre

“Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10.000 solutions qui ne fonctionnent pas.”

-Thomas Edison-

La réussite et l’échec font partie intégrante de notre vie. Ces termes donnent un aspect définitif à la conclusion d’une action. Or, autant l’échec que la réussite constituent en réalité plutôt un nouveau départ, et ne déterminent pas ce que l’on est ou ce que l’on peut devenir.

Par le biais du jeu, apprenez à votre enfant à accepter la défaite, à la regarder en face et l’analyser. Pourquoi ai-je perdu ? On peut se poser la question, non pas pour blâmer quelqu’un ou quelque chose d’extérieur à soi et ainsi se rassurer facilement, mais afin de déterminer ce que l’on peut faire pour s’améliorer.

Pour ne pas accentuer l’importance de la défaite par rapport à la victoire, procédez de même quand l’enfant gagne, afin qu’il dégage les actions ou compétences clefs de chaque jeu. De cette façon, il pourra cibler ses points forts et qualités.

Rem : à ce sujet, nous vous conseillons l’approche des Octofun pour mieux comprendre la théorie des intelligences multiples.

Alors, qui gagnera la prochaine partie ?

Ludiquement vôtre,

Laure-Anne

, , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire